N°21. Un réseaux politico-mafieux démantelé

Publié le par rizzoli

Le 18 mars 2008, la Direction départementale antimafia de Catanzaro en Calabre a arrêté cinq personnes soupçonnées d’avoir favorisé une ‘ndrine.

 

 

- Franco La Rupa, 49 ans, était conseiller régional sous la bannière d'un parti du centre, l’UDEUR. Il est accusé d’avoir échangé[1], contre des faveurs, des votes avec la ‘ndrine Gentile qui sévit dans la ville Amantea[2]. Les enquêteurs ont découvert que le conseiller régional avait dissimulé la propriété d’un navire à moteur afin d’éviter la saisie de ce bien par la police. Ce bateau était de surcroît utilisé par le chef mafieux pour ses déplacements dans les îles éoliennes.

- Tommaso Signorelli, l’assesseur communal de la ville d’Amantea.

- Armando Mendicino, 46 ans, sous-officier dans l’arme des carabiniers.

- Domenico De Luca, 42 ans, un caporal de la Garde des finances.

Les deux agents, en fonction à la Direction départementale antimafia, sont accusés de « concours externe en association mafieuse ». Ils n’appartiennent pas à la mafia mais en sont les complices.

- Concetta Schettini, 54 ans, responsable à la mairie d’Amantea, est aussi accusée de complicité d'association mafieuse. Elle aurait favorisé la concession, de la part de la commune, de la gestion du port à une société liée au capo-bastone Tommaso Gentile.

 

Dans le cadre de cette arrestation, la police a mis sous séquestre le port d’Amantea, des actions en bourse d’une société d’économie mixte qui opère dans le secteur de la récolte des déchets. Il s'agit du deuxième réseau démantelé en quelques mois (cf. art. 8).



[1]L’échange électorale politico-mafieux est un délit en droit italien.

[2]Amatea est une petite ville de la côte tyrrhénienne dans la province de Cosenza.

Commenter cet article