N°33. Vittorio Magano "le héros"...

Publié le par rizzoli

         Mardi 8 avril 2008, le sénateur Marcello Dell'Utri, bras de droit de Silvio Berlusconi, a affirmé que le mafieux Vittorio Mangano était "un héros".
         L'histoire des trois personnages débute en 1974. A cette date, un entrepreneur milanais dynamique, Silvio Berlusconi a peur de subir un kidnapping. Dans les années soixante-dix, les clans mafieux enlevaient les riches industriels du Nord contre des rançons. Silvio Berlusconi demanda alors à son ami sicilien, Marcello Dell'Utri une protection. En conséquence, le mafieux Vittorio Mangano fut embauché comme palfrenier dans la villa de Silvio Berlusconi qui ne fut jamais kidnappé. En revanche, la carrière de Berlusconi prit une autre ampleur...
         Pour cette prestation d'intermédiaire, Marcello Dell'Utri a été condamné, en 2004, à 9 ans de prison pour "concours externe en association mafieuse" (art. 35 cf2r). Il est complice de la mafia mais n'appartient pas à l'organisation mafieuse. Actuellement, le procès Marcello Dell'Utri et en appel.

Les magistrats ont longtemps espéré que le mafieux Mangano, témoigne contre Marcello Dell'Utri, en vain. Le mafieux Mangano, sur la photo à gauche, est décédé d'un cancer en 2000.
Marcello Dell 'Utri en a conclu qu'un mafieux qui ne parle pas est un héros! En Italie, une partie de la classe politque considèrent la loi du silence comme une valeur.
         Attention ! Si Marcello Dell'Utri est réélu au Sénat et acquitté en appel, il a déjà prévu de participer au gouvernement de centre-droit. Son programme est basé sur le révisionisme : "nous réviserons les manuels d'histoire conditionnés par la resistance..."

M. Dell'Utri sait-il que c'est grâce à la résistance, la Constitution et la République qu'il peut dire des énormités?

                  Elections législatives le 13 avril...






Le sénateur Marcello Dell'Utri, sur la photo à gauche, est le créateur de Forza Italia, le parti politique de Silvio Berlusconi. Marcello Dell'Utri a été condamné, de manière définitive, pour les délits de calomnie, de fraude et d'extortion. Pour ce dernier délit, Marcello D'ell'Utri étaient acommpagné par le capomandamento de Trapani Vincenzo Virga.

 

Publié dans Légalité en Italie

Commenter cet article