N°39. De la saisie à la confiscation; de la mafia à l'Etat?

Publié le par rizzoli

 
Cette semaine, la compagnie de la Garde des finances de Palmi, dans la province e Reggio (sur la carte à gauche), a saisi et confisqué des biens appartenant à la 'ndrine Romola. Cette famille mafieuse serait liée à la ‘ndrine Parrello. A Palmi, sur la côte ionniene dans le golf de Gioia, les ’ndrines Parrello et Gallico se disputent la leadership du locale de Palmi. Le locale est une circonscription mafieuse en Calabre.
La confiscation, c’est à dire la saisie définitive, concerne un immeuble en front de mer et une importante entreprise de réparation de bateaux. L’ensemble de ces biens est estimé à 300 000 euros. La valeur des saisies provisoires s’élèvent à 1 millions d’euros
Chaque année, les forces de l'ordre saisissent 7% des biens mafieux. La confiscation définitive est estimée à seulement 3%. Enfin, la réutilisation de ces biens posent de grandes difficultés à l'Etat italien. Dans le cas présent, que faire de l'entreprise nautique si personne n'ose reprendre activité commerciale? La réutilisation de biens mafieux est une arme capitale dans la lutte contre les mafias. La confiscation fait reculer l'impunité à condition qu'il y ait une volonté politique de réutiliser le bien. La spécialité des politiciens complices de la mafia est de laisser dépérir le bien saisi. La population se rend compte alors que l'Etat est impuissant et elle se plie au pouvoir de la famille mafieuse...

 

 

Publié dans Légalité en Italie

Commenter cet article