N°40. La droite européenne félicite la gauche italienne pour son bilan économique

Publié le par rizzoli

Le Figaro du 25 janvier 2008 relatait que la Commission européenne avait salué le travail d'assainissement des comptes publics italiens réalisé par le gouvernement de Romano Prodi, renversé le 25 janvier 2008. La Commission a appelé son successeur à continuer sur cette voie... Le commissaire européen aux affaires économiques Joaquin Almunia a insisté sur "les succès remportés pour réduire les déficits excessifs" légués en 2006 par le gouvernement de droite dirigé par Silvio Berlusconi : un déficit public alors à 4,4% du PIB, contre 3,1% à son arrivée au pouvoir en 2001 et une dette publique à 106,8% du PIB. Le gouvernement dirigé par M. Prodi est "parvenu a augmenter les revenus pour financer les dépenses publiques, mises sous contrôle, tout comme l'évolution de la dette publique", a ajouté M. Almunia.

L'Union, la très large coalition centre-gauche (sigle à gauche), a réussi a faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat en s'attaquant à l'évasion fiscale. De ce fait, la gauche a lutté activement contre les mafias et leurs complices qui ont besoin de blanchir leurs capitaux. Le gouvernement Berusconi de 2001 à 2006 avait, pour sa part, incité la fraude en votant des lois d'amnistie pour la fraude fiscale.

Publié dans Légalité en Italie

Commenter cet article