N°41. Ecomafia à Gela

Publié le par rizzoli

On nomme, de manière générale,  "écomafia", les activités des mafias qui altèrent l'environnement.
Cette semaine, la Garde des finances a saisi les actes de la procédure d'un appel d’offre concernant la récolte et le traitement des déchets à Gela. Gela est une ville côtière en Sicile orientale dont on peut voir une photo aérienne à gauche.
Le marché public en question avoisine les 22 millions d’euros. Une seule entreprise avait concouru à cette adjudication. Elle l’avait remporté en proposant un prix de 0,1 % inférieur à celui demandé par l'administration. Rosario Crocetta, le maire ouvertement antimafia de Gela et le nouveau sénateur du Parti Démocrate de gauche, Giuseppe Lumia, ont demandé l’ouverture d’une enquête pour infiltration mafieuse.
        D’après l’association Legambiente, les "écomafias" représentent, pour les mafias italiennes, 23 milliards d’euros de chiffre d’affaire par an. Ce chiffre ne concerne que les déchets non déclarés. A ces 23 milliards s’ajoutent les gains des sociétés de récolte et de traitement des déchets qui sont proches des clans.

Publié dans Les "écomafias"

Commenter cet article

gabriel BISIAUX 23/04/2008 19:12

C'est un grand classique des escrocs en tout genre d'utiliser les thèmes porteurs pour faciliter la commission d'actes délictueux.
Il y a vait les détournements d'aide humanitaire. Il y a les détournements de protection de la protection animale.
Il est peu étonnant d'avoir des détournements du circuit de collecte et de traitement des déchets