N°44. La mafia et le monde de la santé

Publié le par rizzoli

Le 18 avril 2008, Giovanni Mercadante, ancien conseillé régional de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi,  a obtenu la résidence surveillée. Il était pourtant placé en détention provisoire dans le cadre de sa mise en exemen pour association mafieuse. D'après les magistrats, Mercadante, n'est pas complice de la mafia, il en fait partie!
Giovanni Mercadante été libéré pour raisons médicales. Il souffrirait d'une grave dépression et il n'existe pas d'établissement pénitencier de ce type en Sicile.  


Conclusion :  les hôpitaux publics dans le sud de l'Italie sont dégradés parce que la mafia et ses complices médecins détournent les fonds publics. Lorsque la magistrature poursuit un des responsables, elle le libère parce que le système de santé est défaillant...

 

Publié dans Légalité en Italie

Commenter cet article