N°50. Hypothèses du policier antimafia

Publié le par rizzoli

A partir de l’attentat commis sur le chef d’entreprise dimanche dernier (art. 47), jouons au jeu de la devinette de ‘Ndrangheta à partir des concepts de territoire, de sang, de mariage, d'argent et d'explosif. 

Informations incontournables : l
’entrepreneur Antonio Princi possède de nombreux magasins dans la ville de Gioia Tauro. Il est donc économiquement lié aux ‘ndrines Piromalli-Molé qui opèrent dans cette ville.

Première hypothèse :
Ces derniers temps, la victime avait ouvert des magasins à Rizziconi dans l'arrière pays de Gioia Tauro. Ses nouvelles activités ont pu faire de l'ombre à la puissante 'ndrine Crea qui opère à Rizziconi. Dans ce cas, le lieu de l'attentat est important. Soit la 'ndrine Crea avait l'autorisation des familles de Gioia Tauro pour poser la bombe sur leur territoire, ou bien elle ne l'avait pas. Dans le deuxième cas de figure, c'est la guerre entre les familles de Gioia Tauro et celle de Rizziconi.

Deuxième hypothèse :
Au sein du cartel Piromelli-Molé de Gioia Tauro, ce serait déjà la guerre. Ainsi, expliquerait-on le meurtre de Rocco Molé le 1er février dernier. Rocco Molé, 42 ans et chef de la ‘ndrine Molé, était sur le point d’être condamné à la prison à vie. Les Piromalli auraient fait assassiner Rocco Molé. Les Molé auraient mis hors circuit l’entrepreneur qui est peut-être davantage lié aux Piromalli.

Troisième hypothèses :
L’entrepreneur est marié à une femme dont le père fait partie de la ‘ndrine Mammoliti de Castallace, une autre commune de l'arrière pays de Gioia Tauro. Dans la ‘Ndranghetà, le mariage est un lien indélébile. Dans le cadre de la conception d’un enfant, le sang de celui-ci représente le mélange du sang des deux parents. Les familles mafieuses de ces derniers n’en font plus qu’une. La ‘ndrine Mammoliti a peut-être fait assassiner Rocco Molé en février. Les Piromalii-Molé se seraient vengés sur l’entrepreneur.

On peut faire d’autres hypothèses, mais cela serait oublier qu’en Calabre, plus des trois quarts de la population est honnête et subit la ‘Ndranghetà.

Dimanche, la voiture du commandant des Carabiniers de la ville de Stilo a été incendiée.

Commenter cet article