N°63. Les étrangers : instruments de la Camorra

Publié le par rizzoli

Le 13 mai, une partie de la population de Ponticelli, un quartier populaire dans la périphérie de Naples, s'est livrée à des expéditions punitives contre la communauté « Rom ». Des personnes ont été agressées, des camps ont été vidés par la force de leur population et d'autres ont été incendiés (photo à gauche dont vous pouvez retrouver la série en cliquant ici).
Une tentative d'enlèvement d'enfant serait à l'origine de cette "nuit de cristal napolitaine". Le 11 mai, une Roumaine de 16 ans aurait enlevé dans un appartement un bébé âgé de 6 mois. La maman, arrivée à temps, aurait fait fuir la jeune Roumaine qui a été arrêtée peu après. Mais, cette jeune étrangère ne semble pas appartenir à la communauté « Rom » de Ponticelli. Elle se serait échappée d'un centre de rétention pour mineurs. Enfin, les habitants de la résidence, où a lieu la tentative d'enlèvement, affirment que la jeune Roumaine n'avait pas de complices.
L'enlèvement semble constituer un prétexte pour se défouler sur la communauté la plus pauvre. La police a même dû intervenir le 14 mai pour expulser des étrangers afin d'éviter un carnage. Les enquêteurs ne sont pas dupes. Ils voient dans ce lynchage la main de la Camorra. Les soldats du clan Sarno ont incendié les camps puis ont envoyé leurs femmes et leurs complices, au casier judiciaire vierge, manifester devant les camps des « Roms ». Le lendemain, les enfants du clan récupéraient ce que les « Roms » ont dû abandonner dans leurs baraques. La police a procédé à des contrôles d'identité et il semble que tous les acteurs sont proches du clan Sarno

Bilan :

Depuis plusieurs années, la Camorra exploitait les « Roms » (voir article précédent).
Il aura suffit que les hommes politiques changent de ton envers les immigrés pour que la Camorra comprenne qu'elle a intérêt à faire évoluer sa stratégie.
Il aura suffit d'une bonne occasion (la tentative d''enlèvement dont les contours restent à clarifier) pour que la Camorra passe à l'action.
Ainsi, aux yeux de la population, la Camorra a résolu le problème de l'immigration roumaine. Elle ridiculise l'Etat qui n'a jamais été capable d'apporter des solutions.
La mafia a encore augmenté son capital de consensus social. En venant au secours d'une petite fille enlevée, le clan se pose en justicier.
Enfin, les terrains incendiés font partie d'un plan d'urbanisation. Depuis moins d'un mois, des appels d'offres ont été lancés pour construire des résidences, des appartements, des écoles et des hôpitaux. Un financement de 7 millions d'euros est déjà disponible. Or, dans le cas où les travaux ne commençaient pas avant le mois d'août, l'argent aurait été perdu. Pour qui?

Publié dans Légalité en Italie

Commenter cet article