N°74. Au mois de mai, on dit : merci "poulets"!

Publié le par Fabrice Rizzoli

Bilan des saisies des biens mafieux par les forces de l'ordre au mois de mai 2008 :

La Direction des enquêtes contre les mafias (DIA) de Reggio a saisi des biens dont la valeur avoisine 50 millions d’euros. Ils étaient de la propriété d’un chef d’entreprise, âgé de 75 ans, installé à Cesena dans le Centre de l’Italie. Ce dernier, originaire de Calabre, était en réalité le « trésorier » du mammasantissima Pasquale Condello arrêté au mois de mars dernier (art. 9).
La DIA a fait de même (pour un million d'euros) à la famille Crea de Rizziconi (reportage Arte). Parmi les biens figure un appartement de luxe à Rome. Déjà au mois de juillet 2007, la magistrature avait saisi pour 47 millions d’euros de valeurs à cette même ‘ndrine.
La DIA de Reggio a confisqué définitivement les biens (2 750 000 euros) de deux affiliés de la ‘ndrine Libri qui domine le quartier de San Giorgio Extra de Reggio en Calabre.
Le tribunal de Catanzaro a fait saisir pour 6 millions de biens à la ‘ndrine calabraise La Rosa qui sévit à Tropea. La gardes des finances a, par exemple, mis sous séquestre une structure hôtelière de plus de 6000 mètres carrés.
La DIA a confisqué de manière définitive des biens évalués à plus d’un million et demi d’euros à l’avocat Raffaele Bevilacqua, capomafia d’Enna en Sicile (art. 60).
Enfin, les carabiniers ont procédé à la saisie de 2 millions de biens au clan Telegrafo. Ce clan, de la Sacra corona unita, sévit à Bari dans la région des Pouilles. Au mois de février dernier, la police a arrêté 24 membres du clan Telegrafo suite à des écoutes téléphoniques. Les jeunes recrues faisaient état de leur volonté de faire "les kamikazes pour sauvegarder le clan" ! Les forces de l'ordre étaient contraintes à intervenir.

A peine 3% des biens appartenant à des mafieux sont confisqués définitivement par l'Etat italien. On
peut saluer la ténacité des policers et des magistrats. A l'image de cet article, leur métier, répétifif, semble sans fin.

Publié dans Légalité en Italie

Commenter cet article