N°87. Milan submergée par la drogue de la 'Ndrangheta

Publié le par Falcone

La 29 juin 2008, la police judiciaire de Milan à lancé une vaste opération antidrogue contre 29 personnes. Dans le quartier de Quarto Oggiaro, à l'Ouest de Milan (sur la carte à gauche), une famille originaire de Crotone en Calabre distribuait des stupéfiants à la manière d'un "marché à ciel ouvert". Ce supermarché de la cocaïne rapportaient 800 000 euros par mois à ce clan. Les "Sabatino-Carvelli" résidant dans ce quartier se fournissaient auprès des familles mafieuses du Sud de l'Italie. On peut voir la photo du chef de clan ci-dessous (provennant du journal il corriere della sera). La famille calabro-milanaise disposait d'une organisation pyramidale et les rôles étaient strictement répartis. Des mineurs transportaient la drogue et faisaient le guet pour prévenir de l'arrivée des forces de l'ordre. Les adolescents étaient fascinés par le prestige dont disposait la famille Sabatino-Carvelli.  Le clan était aussi en mesure de fournir d'autres familles à Trieste dans le Nord-Est de l'Italie.
Au mois d'avril 2007, les policiers avaient déjà saisi trois kilos de cocaïne et avaient arrêté Anna Lucciani, 61 ans, considérée comme le chef du clan. Surnommé « mamy cocaïne », elle a été depuis condamné à 9 ans de prison. L'un des chefs qui la remplaçait a été retrouvé attaché à un arbre, une balle dans la tête. Il n'avait pas honoré un achat de drogue évalué à 300 000 euros.

Ces faits amènent à trois réflexions :

- En matière de consommation, les politiques prohibitionnistes ne semblent pas efficaces. En effet, personne n'obligeait les clients à se rendre dans ce quartier pour acheter de la drogue.
- La mafia utilise les femmes et les mineurs sans aucune retenue (art. N°55. De la mafia calabraise, de la mémoire et des femmes ).

- La mafia est bien présente dans le Nord de l'Italie.

Commenter cet article