N°97. Guet-apens contre un capo-bastone en Aspromonte

Publié le par Falcone

Le 23 juillet 2008, à 9h30 dans la commune de Santo Stefano dans les montagnes de l’Aspromonte en Calabre, Rocco Musolino et Agostino Priolo se déplacent dans leur véhicule. Là, deux hommes embusqués tirent plusieurs coups de fusil de chasse. Une des armes s'enraye et les sicaires abandonnent leurs armes sur place (photo en haut). Les vctimes sont blessées légèrement, le conducteur ayant eut la présence d'esprit d'accélérer et de se rendre à l'hôpital (pas le plus proche...).

Les carabiniers ne privilégient aucune piste pour l'instant mais ce guet-apens pourrait être d'essence mafieuse. En effet, Rocco Musolino, 81 ans, appartient à une 'ndrine, une famille mafieuse calabraise, en l'occurence la 'ndrine Serraino (N°56. De la mafia calabraise, de la mémoire et des femmes). Il serait même un chef de famille : un capo-bastone. Dans les années quatre-vingt dix, Rocco Musolino a été arrêté dans le cadre des procès Olimpia. Les procès Olimpia 1, 2 et 3 sont les plus importants procès concernant la 'Ndrangheta, la mafia calabraise. La justice italienne soupçonnait Rocco Musolino d'être l'un des commanditaires de l'assassinat de Giorgio De stefano, survenu en 1977. Giorgio De Stefano était un chef de famille mafieuse de Reggio. En première instance, Rocco Musolino fut condamné à la prison à vie. Innocenté en appel, il a été reconnu coupable d'extortion de fonds à l'issue d'une autre procèdure diligentée à son encontre.
Le mobile de ce guet-apens, même mafieux, demeure inconnu. D'après les premiers éléments de l'enquête, il ne peut s'agir d'une erreur puisque les tireurs ont identifié la voiture et vu leurs cibles. Il ne s'agirait pas d'un avertissement. Les enquêteurs ont retrouvé trois lettres de menace au domicile de Rocco Musolino. L'emploi d'un fusil de chasse fait pencher mon interprétation vers un conflit de générations. De jeunes "boss" veulent prendre le pouvoir. Rocco Musolino ne veut rien lâcher de ses prérogatives et de son trésor caché. Les prétendants décident de le tuer tout en respectant la stature de leur proie. L'utilisation d'un fusil de chasse à canons sciés, une arme traditionnelle dans la mafia, devait rendre un dernier hommage au "roi de l'Aspromonte".

Commenter cet article