Epargne mafieuse et leçon de capitalisme

Publié le par Falcone

Le 15 octobre, les magistrats ont trouvé une partie du trésor du clan Lo Piccolo. Les agents police ont mis la main sur 500 000 euros, sur quatre kilos de bijoux et sur des obligations. Retrouvez la gallerie de photos en cliquant ici. Les billets étaient soigneusement enroulés et placés dans des bocaux en verre pour les protéger de l’humidité. Le tout était enfoui dans un jardin attenant à un pavillon près de Palerme. Les magistrats de la direction des enquêtes antimafia de Palerme n’ont pas chômé depuis l’arrestation du chef éphémère de Cosa nostra. Ils ont arrêté tous ses sous-chefs et ils bénéficient de collaborateurs de justice (« repentis »). Les magistrats ont aussi découvert un cimetière mafieux, là où étaient enterrées les victimes du clan. Les magistrats ont aussi révélé que le club de Football de Palerme payait les cosche (familles mafieuses siciliennes).

Les mafieux sont donc de vrais capitalistes. A l’aide du racket et de l’usure, ils imposent des subprimes aux commerçants. Ils font la guerre pour conserver leur position de pouvoir ou leurs ressources. En faisant payer l’eau et l’électricité dans les quartiers populaires ( N°88. La mafia taxe l'eau et l'electricité des plus défavorisés ), ils ont depuis longtemps privatisé ces ressources. Les mafieux diversifient leurs investissements (commerces, or, bijoux…) et savent que la crise (arrestation et emprisonnement) fait partie du processus. Lorsque la crise sera bien installée, ils seront les seuls à posséder des liquidités pour faire tourner l’économie de subsistance et animer l’industrie du jeu et de la prostitution.  

D’après tous les historiens, il aura fallu la seconde guerre mondiale pour que les Etats-Unis et l’Europe sortent de la crise… de 1929...

Commenter cet article