Droite Champagne, bourgeoisie mafieuse et banqueroute à Catane

Publié le par Falcone

Que Catane est triste ! Catane, la ville des métamorphoses que l'on croyait débarrassée de la " malavita " et de l'argent sale, ne fera plus parler d'elle pour sa Movida mais pour sa banqueroute après le passage (2000-2008) de son maire de Forza Italia.
Umberto Scapagnini, baptisé " Sciampagnini " (prononcé champagnini en italien) par la gauche pour son côté champagne et petites pépées, est aussi le médecin de Silvio Berlusconi. Après avoir ruiné la ville, Umberto Scapagnini a été élu député en 2008… une belle récompense !

Le crack financier est sans précédent. Catane, deuxième ville de Sicile est aussi appelée la Milan du sud. Une ville qui était dynamique économiquement mais régie par la corruption. Le 2 mai 2008, le nouveau député est condamné à 2 ans et demi de prison.

Les bilans des années 2003 et 2004 étaient maquillés pour cacher d’importants déficits. La cour des Comptes a épinglé l’assesseur chargé des finances de la commune. En effet, afin d’acheter son élection en 2005, l’ancien maire de droite a distribué les indemnités liées aux catastrophes volcaniques aux 4000 salariés de sa commune. Pour le même motif, il a donné le grade d’inspecteur à 535 policiers municipaux. A Catane, il y a 540 policiers… Il ne reste plus que 5 agents de police. Ce n’est pas grave. De toute façon, l’administration n’a plus les moyens de payer de l’essence à ces agents !

Les ordures s'accumulent un peu partout dans la ville car les sociétés chargées du ramassage n'ont pas été payées, tout comme les employés communaux et ceux des services sociaux sans salaire depuis le mois d'août. Même les pompes funèbres, faute de salaires, ont refusé d'enterrer les morts.

L'Enel, le fournisseur d'électricité (EDF italienne) rarement payé a coupé le courant électrique plongeant plusieurs quartiers de la ville dans l'obscurité. Une représentation musicale au théâtre Bellini a pu se dérouler grâce aux voisins qui ont accepté que le théâtre se branche sur leur prise.

Au mois d’octobre, les Catanais ont pu voir que leur statue symbole, un éléphant de pierre de lave " U Liotru"   (en photo), être proposé au plus offrant sur eBay.


Lors des dernières élections, les Catanais ont choisi de renouveler leur confiance à un élu issu du même parti que le précédent, comme si rien ne s'était passé. Il faut dire qu’à Catane, on ne distribue pas l’édition régionale de la Repubblica, le journal de centre-gauche italien. Catane, sa proivince et la région sicilienne sont aux mains de la bourgeoisie mafieuse. ( Arrestation au sein de la bourgeoisie mafieuse ).

 

Article écrit par Danielle Matus et

Publié dans Légalité en Italie

Commenter cet article