Violence programmée à Scilla

Publié le par Falcone

Le 15 juillet 2009, deux jeunes calabrais d'origine rom ont un rendez-vous. En pleine après midi, à bord d'une fiat panda, ils quittent la route nationale 18 qui parcourt le littoral thyrénéen de la Calabre. Après quelque centaines de mètres, les coups de feu retentissent. A 15 ans et à 22 ans, Francesco et Vincenzo avaient rendez-vous avec la mort. Ils ont été exécutés chacun d'une balle dans la nuque. La route étant en sens unique, les tueurs sont probablement répartis  en moto sur la route nationale afin de prévenir leur référent que le travail avait été fait. On ne connaît pas le motif de cette exécution typiquement mafieuse. Vierge de casier judicaire, la victime adulte était connu des services de police pour des petits larcins. L'hypothèse la plus probable est que les victimes aient commis un vol non autorisé par le clan de la zone. Le journaliste Giuseppe Baldessaro va jusqu'à écrire que les deux jeunes avaient commis un larcin sur le territoire d'un clan rival de celui qui les a assassiné... En somme, en tant que clan mafieux, je démontre mon pouvoir en assassinant des voleurs ayant agi contre un clan rival.
En réalité, le clan en question a commis un acte de "violence programmée".  Les  sicaires ont agi sur une route isolée pour ne pas être vus. Le lieu n'était pas si isolé puisque la plage est en contre-bas. On a certainement entendus des coup de feu.... Accompli en pleine après midi, le double assassinat a fait la une des journaux du soir. En ville, on ne parle que de cela. Le nom du clan qui s'arroge le droit de "vie ou de mort"  sur ce territoire  raisonne dans les esprits des populations.


INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER EN HAUT A DROITE POUR RECEVOIR UN MAIL A CHAQUE NOUVELLE PUBLICATION

Commenter cet article

saviano 16/09/2009 13:18

on s en fout ! a la fine vincera sempre la juve!